L'OSUNA est en charge des actions d'observation sismologique (vélocimétrique) dans l'Ouest de la France. Il assure la maintenance des stations actuelles et la mise en place des stations du futur Réseau Sismologique Français (RESIF). Depuis 2013, l'OSUNA est membre du consortium RESIF.
 


Qu'est-ce que RESIF ?

RESIF est l'acronyme pour le réseau sismologique français. Actuellement dans sa plus grande phase de construction, il devrait comporter environ 180 stations sismologiques sur le territoire métropolitain dans les années à venir. L'OSUNA est en charge de 23 d'entre elles dans la région ouest. Elles forment la très grande infrastructure de recherche RESIF, Service d'Observation (SO) Sismologie du CNRS-INSU. Les données sont accessibles par tous et gratuites. Le projet EquipEx RESIF-CoRe permet l'installation de la majeure partie des stations Large-bande.

Fiche de proposition de site(s)

Nature (*)


Accessibilité


Distance(s) aux réseaux électrique et Télécom


Qu'est-ce qu'une station vélocimétrique ?

Il s'agit de l'ensemble scientifique nécessaire à l'enregistrement, le stockage (en cas de coupure) et la diffusion en temps réel du déplacement du sol. Cet ensemble est composé :
  • d'un capteur
  • d'un numériseur
  • d'une antenne GPS (pour la synchronisation)
  • d'un système de transfert de données (ADSL, 3G, GSM)
  • d'une source d'énergie redondante (220V + batteries)
Les capteurs vélocimétriques sont utilisés pour les tremblements de terre régionaux et lointains ainsi que pour les mesures de bruit. Les capteurs accélérométriques sont destinés aux mesures locales en cas de forts mouvements du sol et ainsi éviter les saturations.
 
Sismogramme du séisme de Vannes (21 nov. 2013) enregistré à Ploemeur (station RESIF en test N66) - la trace du haut représente le déplacement vertical, celle du milieu le déplacement horizontal Nord-Sud et celle du bas, le déplacement Est-Ouest.
Stations permanentes dans l'ouest à la création de l'OSUNA
Stations permanentes dans l'ouest en 2020